Imprimer

LE CANCER COLORECTAL

Écrit par ADOC28 le 8 mars 2010.

* Il est fréquent.

* Il est longtemps sans donner de signe de maladie (patient asymptomatique), cela explique qu'il a souvent une découverte tardive à un stade évolué et difficile à soigner.

* Il est précédé par des tumeurs bénignes appelées des "polypes" ou "adénomes". L'ablation (le retrait) des polypes permet leur guérison et empêche la formation du cancer(la plupart du temps sous coloscopie).

* Le cancer du côlon ou les polypes donnent souvent des petits saignements dont on ne se rend pas compte. Le test immunologique permet de les dépister.Polype détouré

* Le test immunologique est à refaire tous les 2 ans pour que le dépistage soit efficace.

  Mode d'emploi du test immunologique (version papier)


 Selon vos antécédents personnels et/ou familiaux, vous pouvez avoir un risque plus élevé que la population générale de développer un cancer colorectal. Dans ce cas, vous devez bénéficier d’un suivi individuel avec un gastroentérologue. En général, le suivi consiste à réaliser des coloscopies tous les 5 ans.

Voici les principaux motifs de suivi personnalisé :
- antécédent personnel d’adénome ou de polype nécessitant une surveillance par coloscopie
- antécédent personnel de cancer du côlon ou du rectum
- être atteint d’une Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin (MICI)
- antécédent familial :
    - d’adénome avancé ou de cancer colorectal (au moins un de mes parents au 1er degré (père, mère, enfant, frère, sœur)
    - cas de polypose adénomateuse familiale ou de syndrome de Lynch

Chaque situation est unique : c'est à votre médecin traitant et/ou gastroentérologue de déterminer les modalités de dépistage ou de suivi les mieux adaptées à votre cas.

Pour en savoir plus :
http://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Se-faire-depister/Depistage-du-cancer-colorectal/Quelle-modalite-de-depistage-pour-qui