Imprimer

Le test Immunologique

Écrit par CCDC37, Julie BOYARD le 21 mai 2015.

Le dispositif de dépistage s'appuie aujourd'hui sur une stratégie en deux temps pour la population à risque moyen de cancer colorectal :

  1. le test de recherche de sang occulte dans les selles (test immunologique)
  2. en cas de positivité, la réalisation d'une coloscopie

Ce test de dépistage vous est remis par votre médecin traitant.

Il est gratuit, indolore et à faire chez soi.

Le test immunologique est simple d'utilisation : 1 seul prélèvement de selles.

test ouvert Medium

En pratique, le test est composé d'un tube et d'un bâtonnet. Il suffit de gratter les selles de manière à recouvrir la partie striée du bâtonnet. Puis, d'introduire le bâtonnet dans le tube.

Une fois le test effectué, il est à envoyer à un centre de lecture à l'aide de l'enveloppe préaffranchie fournie avec le kit de dépistage.

Le centre de lecture transmet ensuite les résultats du test au patient et à son médecin traitant.

Visionner le Mode d'emploi animé du test immunologique

Un test négatif (97 à 98% des cas) signifie qu'aucun saignement n'a été détecté. Mais il peut arriver que certains polypes ou cancers ne saignent pas au moment des prélèvements. Il est donc très important de refaire le test 2 ans plus tard et de surveiller les signes d'alerte dans l'intervalle : présence de sang dans les selles, troubles du transit d'apparition récente : diarrhée ou constipation inhabituelle ou alternance de ces deux troubles, douleurs abdominales inexpliquées et d'apparition récente, amaigrissement inexpliqué. Ces signes sans évoquer obligatoirement la présence d'un adénome ou d'un cancer colorectal, doivent conduire le patient à consulter son médecin traitant sans attendre le délai de 2 ans.

Un test positif (2 à 3 % des cas) ne signifie pas que l'on a un cancer : il indique que du sang a été détecté dans les selles. Pour en identifier l'origine, le médecin prescrit alors une coloscopie.